e-learning (marché)



  • Auteur :


  • En 2016, le cabinet Ambroise Bouteille[1] et associés a interrogé responsables de formation et formateurs sur leur adhésion au fait que la numérisation de la formation était inévitable.

    Les responsables d’organisme en semblent encore un peu plus convaincus que les formateurs puisqu’ils sont 31% à être tout à fait d’accord avec cette affirmation, contre 26% pour les formateurs. Un tiers des personnes interrogées émettent toutefois des doutes face à cette transformation, 10 % d’entre-elles (responsables d’organisme comme formateurs) ne croyant pas du tout à cette inexorabilité. Les responsables ne croyant pas du tout à cette transformation sont quasi exclusivement des petits organismes, positionnés sur le marché de la formation continue. Le tableau suivant présente les raisons de cette adhésion :

    Bien que tous ne croient pas à une transformation irréversible, les responsables d’organisme de formation pensent toutefois qu’il s’agit d’un moyen :

    • De diversifier leur offre, pour 87 % d’entre eux ;
    • De s’ouvrir plus facilement le marché des individus, pour 67 % d’entre eux ;
    • De s’adapter aux contraintes de déplacement ou de temps des apprenants pour 86 % d’entre eux.

    Mais ils sont plus réservés sur le fait que ce soit un moyen de réduire le prix de la formation, et ils partagent également la même conviction que ce type d’approche pédagogique n’est pas adapté à tous les apprenants ni à toutes les thématiques.

    [1] Source : Observatoire Prospectif des Métiers et Qualifications de la branche des Organismes de formation, ETUDE SUR L’IMPACT DE LA DIGITALISATION SUR LES MÉTIERS DES ORGANISMES DE FORMATION PRIVES – Rapport final, septembre 2016

     


    le 17/11/17


  • Tags :